to the sooe

to the sooe, 2018. Crédit photo: Alexandre Saunier.
to the sooe
 / œuvre sonore à apprentissage profond
 / 2018

to the sooe est un objet sonore qui diffuse une voix humaine murmurant les mots générés par un réseau de neurones artificiel entraîné sur le texte du roman Wuthering Heights d'Emily Brontë.

Description

to the sooe est un objet sonore qui diffuse un enregistrement binaural de la voix d’Erin Gee alors qu’elle réarticule les murmures d’un algorithme d’apprentissage automatique. À travers cette oeuvre, l’artiste incarne les processus cognitifs et les voix créatives de trois agents (une auteure décédée, un réseau de neurones artificiel, et une interprète ASMR) en une entité tangible. Ces agentivités humaines et non-humaines sont matérialisées dans l’objet à travers la parole et l’écriture: la voix humaine désincarnée, les mots gravés sur une surface acrylique reflêtée, ainsi que le code inscrit dans la mémoire silicone du dispositif.

Le processus algorithmique présenté dans ce travail est un réseau de neurones artificiel récurrent connu sous le nom de "long short-term memory" (LSTM) alors qu'il traite ou "lit" le roman Wuthering Heights de l'écrivaine britannique Emily Brontë. Le réseau rencontre le texte caractère par caractère, se familiarisant avec l'univers syntaxique du livre. En lisant et en relisant le roman, cette intelligence artificielle tente lentement et avec hésitation d'imiter le style de Brontë dans les limites de son propre "corps" artificiel, trouvant ainsi sa propre voix étrange.

La reprise de ce discours par une interprète humaine permet à l'auditeur d'assister au voyage de l'agent artificiel à partir d'espaces syntaxiques, de voyelles et de syllabes, créant éventuellement des chaînes de texte intelligibles et des phrases insolites. La lecture via l'utilisation de l'Autonomous Sensory Meridian Response (ASMR) ramène le texte génératif à une échelle humaine intimiste et sensorielle. L'ASMR implique l'utilisation de déclencheurs acoustiques ("triggers") tels que des chuchotements, le grattage des doigts ou des tapotements, visant à induire chez l'auditeur des sensations de picotement ("tingles") et une synesthésie auditive-tactile. A travers ces expériences physiologiques autonomes, l'œuvre vise à révéler les qualités cyborgiennes de l'auditeur dans le cadre du système hybride en place.

Crédits

Auteurs: Sofian Audry and Erin Gee

Programmation du réseau neuronal: Sofian Audry
Performance vocale, enregistrement et mixage audio, électronique: Erin Gee

Design 3D et fabrication: Grégory Perrin