Biographie

Sofian Audry creates computational artistic works through different forms such as robotics, interactive installations, immersive environments, physical computing interventions, internet art, and electronic literature.

Sofian Audry crée des œuvres numériques computationnelles se déployant sous de multiples formes telles la robotique, les installations interactives, les environnements immersifs, les interventions dans l'espace public, l'art web et la littérature électronique. Détenteur d'un baccalauréat en mathématique-informatique (2001) et d'une maîtrise en science informatique de l’Université de Montréal (apprentissage-machine et modélisation du langage, 2001) ainsi que d'une maîtrise en communication de l'UQÀM (médias interactifs, 2010), il a récemment complété un doctorat interdisciplinaire en Arts et Lettres ("Humanities") à l'Université Concordia (2016). Sofian est Professeur Assistant en Nouveaux Médias au School of Computing and Information Science de l'Université du Maine (États-Unis). En 2017 il fut stagiaire postdoctoral au Massachusetts Institute of Technology à Cambridge. Il s'engage activement dans sa communauté, par exemple comme membre du centre d'artiste Perte de Signal qu'il mena comme président de 2009 à 2017, ou en tant que développeur principal du logiciel de vidéo mapping open source MapMap. Ses travaux ont été présentés de nombreux événements et lieux d'exposition tels Ars Electronica, Club Transmediale, Dutch Design Week, Festival Elektra, International Digital Arts Biennale, International Symposium on Electronic Art, LABoral, La Gaîté Lyrique, Biennale de Marrakech, Nuit Blanche Paris, Société des Arts Technologiques, V2 Institute for Unstable Media et le Vitra Design Museum.

« Fasciné par les systèmes autonomes, adaptatifs et auto-organisés, j'emploie des technologies issues de l'intelligence artificielle et de la vie artificielle dans la construction d'assemblages machiniques évocateurs. Par leur entremise et à travers les relations qu'ils tissent avec le réel, je souhaite m'engager directement au sein des processus naturel-culturels. Mes œuvres ouvertes et stratifiées se ramifient sur différents niveaux de complexité, à l'image de la vie elle-même.

À la fois outil, matériau et activité créatrice, la programmation informatique est la pierre d'assise de ma pratique. Mes algorithmes s'articulent au sein de matériaux multiples, tels l'image, la lumière, le son et le mouvement, engendrant des pièces dynamiques aux formes variées et hybrides. Je privilégie les logiciels et matériaux libres (open source), l'interdisciplinarité et la collaboration, afin que mon travail participe au décloisonnement et à la collectivisation des territoires de l'art et de la science.

Ma pratique emprunte à la science expérimentale et au bidouillage. J'élabore mes projets de manière itérative, à travers de courts cycles de recherche et développement au sein desquelles idées, formes et matière se répondent et s'entrechoquent. Je souhaite ainsi prendre acte de ma propre situation en tant qu'agent incarné en rétroaction constante avec son environnement. Chaque projet devient alors l'occasion d'engager un dialogue avec la matière, d'activer le monde qui m'entoure.

Mes oeuvres récentes mettent en scène des agents électroniques autonomes évoluant directement dans des environnements non-contrôlés, voir hostiles. J'explore les moyens par lesquels ces assemblages précaires, souvent éphémères, peuvent évoluer dans leur environnement et s'y adapter. Prenant comme point de départ les désirs et motivations de ces agents artificiels, j'inverse pour ainsi dire le locus de contrôle, au sens où ni l'artiste, ni le spectateur n'ont de contrôle direct sur l'agent. Mon plus grand défi est de proposer de nouvelles formes d'expérience esthétique par le développement d'œuvres adaptatives utilisant des algorithmes d'apprentissage-machine. »

– Sofian Audry